Un poème de saison sur la dinde de Thanksgiving.

Qui vole jusqu’aux cieux.

Elle mange des graines,

Mais est rongée par la haine.

Sans connaitre le monde qui existe,

Un monde de clarinettistes et de dentistes.

Elle périt dans les estomacs,

Des américains qui fêtent Thanksgiving.

Un poème de George

capture-decran-2016-11-25-a-16-04-10

Publicités